• KATALIZE

Le Design to Cost est-il mort ?

Progressivement depuis les années 90 beaucoup d'entreprises ont adopté le Design to Cost comme une démarche systématique de compétitivité au sein de leur développement. Il s'agit, nous le rappelons, de prendre en compte, dès le début de la conception d'un nouveau produit, le coût objectif comme performance clé du développement afin d'assurer la rentabilité future du nouveau produit sur le marché. C'est ainsi que les secteurs les plus contraints en terme de marges, ceux présents sur les marchés le plus concurrentiels ont largement intégré ses principes. Cela signifie-t-il que nous n'avons plus rien à apprendre du Design to Cost en 2021 ?

Bien au contraire, dans un environnement heurté de plein fouet par une succession de crises, crise sanitaire, crise d'approvisionnement, crise de localisation et de réindustrialisation, crise environnementale, avènement du digital, des innovations et ruptures technologiques, … le nombre de variables à prendre en compte dans nos choix de conception ne fait qu'augmenter. Ces choix, de technologie, de localisation, de fournisseurs, de performance, de conception, de valeur ne font que rendre plus complexes nos développements de nouveaux produits.

Dès lors, Il est facile de tomber dans le piège consistant à croire qu'un produit développé au coût objectif défini par la direction de l'entreprise suffira à en faire un succès commercial. D'autant plus qu'une course de mise sur le marché accompagne généralement le renouvellement des gammes. Il faut faire vite, et faire au coût objectif. Cette condition de rentabilité future, certainement nécessaire, n'est plus suffisante en 2021.

De nos jours, le Design to Cost fait apparaître un nouveau visage et englobe bien plus que sa définition initiale de recherche de coût maîtrisé. Pour rencontrer le succès, Il convient d'adopter des démarches permettant de replacer la valeur client au centre des décisions de développement et ceci sur tout le cycle de vie du produit. Le cru 2021 du Design to Cost englobe donc des objectifs bien plus ambitieux que celui de la rentabilité comptable. Au-delà de son objectif de coûts, il s'agit de prendre en compte le cycle de vie du produit, sa réparabilité ou maintenabilité, ses

possibilité d'évoluer ou d'être mis à jour, son empreinte environnementale, son recyclage, la robustesse de sa Supply Chain. Doit-on alors encore parler de Design to Cost ? De nouveaux noms hybrides sont apparus pour élargir sa définition et mieux coller aux pratiques actuelles. On parle désormais de Design to Value, Design to X, Conception durable, Eco-responsable, Green design, Sustainable design…

Quelques soient vos objectifs, vos champs de contraintes rendent toujours plus complexes vos développements. Les démarches structurées de développement telles que le Design to Cost et ses nombreuses variantes n'ont jamais été autant d'actualité. Si vous Devez penser en dehors de la boite, remettre en cause vos habitudes, challenger vos solutions pour mieux converger vers vos objectifs, nos équipes peuvent vous aider.

Contactez nous et nous serons ravis de vous aider à relever vos défis.

#Katalize, #DesigntoCost, #DesigntoX